Retour Accueil
frendees
  • 00.JPG
  • 01.JPG
  • 02.JPG
  • 03.JPG
  • 04.JPG
  • 05.JPG

Coordonnées
33, Grand Rue
86240 Croutelle
Tél. 05 49 53 06 09

Agenda
Avril 2021
L Ma Me J V S D
1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30
lundi 26 avril
Conseil municipal


 

Les célèbres "finesses" en buis, quenouilles, pipeaux, et autres flageolets

étaient fabriquées dans le petit village proche de Poitiers au XVe siècle
(Centre Presse)

 

                       Finesses 3                                                        Finesses 4

 

Le petit village de Croutelle, près de Poitiers,

a été particulièrement célèbre au XVIe siècle

pour ses "finesses" ou "tournures", des objets en bois, quenouilles, pipeaux, etc.

 

                               Finesses 2                                                             Finesses 1

 

On imagine que les étudiants qui du temps de Rabelais venaient boire à la fontaine de Croutelle (après être passés par la Pierre Levée à Poitiers) devaient en repartir avec des sifflets produits par un artisanat florissant réputé dans tout le royaume et au-delà.

A Croutelle, dès le XIVe siècle, des ateliers de tourneurs sur bois étaient installés autour de l'église Saint-Barthélémy et de l'Aumônerie. Ils réalisaient ce que l'on a appelé des "finesses" ou des "tournures" qui se sont répandues bien au-delà du Poitou. Les artisans ciselaient notamment le buis -il y en a toujours beaucoup dans les bois de Croutelle-, et le fusain, pour réaliser des quenouilles et fuseaux pour les fileuses, des quilles et des boules, des flûtes, pipeaux, hautbois, cornemuses, flageolets (flûtes à bec), sifflets,… C'était pour le plaisir des paysans comme celui des princes, à l'occasion des branles (danses) de village aux fêtes de la cour.

 

Finesses 6

 

Catherine de Médicis les collectionnait

 

La reine de France Catherine de Médicis (1519-1589) a possédé une collection de ces objets dans son palais. Ils sont mentionnés dans les inventaires de Catherine de Médicis et du prince de Condé en 1588 et 1589. Entre autres dans l'inventaire des meubles de Catherine de Médicis en 1589, établi par edmond Bonnagé (1874, Genève, réédition en 1973), on lit à la référence 145 : "Unze boestes dans lesquelles y a en chascune ung chandelier de Croutelle", et à la référence 212 : "Une layette de velours vert-jaune figuré à fond blanc, dans laquelle a esté trouvé une quenouille de bois de Crotelles"…

 

Finesses 5


Les "finesses" étaient des cadeaux appréciés.

On cite le comte de Ribérac qui en 1603 offrit "un valet de miroir" de Croutelle au vicomte de Castillon.

 

Les objets étaient tournés avec une merveilleuse délicatesse et on dit que Charles Quint les admira lors d'un voyage en France au point de vouloir emmener avec lui des artisans du crû. On peut imaginer que le musicien Clément Janequin, né à Châtellerault en 1485, a été éveillé à sa vocation musicale au son des flûtes de Croutelle…

 

"Recherchés à Paris"

 

Livre finesses

 

La mairie a acquis par hasard à Neuville-de Poitou un ouvrage tiré à 190 exemplaires : "Les finesses de Croutelle", de Léo Desaivre, Niort, 1891. Dans cette étude historique et artistique on lit qu' "il est fort probable que les flûtes dont se servaient les étudiants de Poitiers vers 1500 provenaient de Croutelle. Pour les instruments de musique populaire en Poitou, dont les habitants étaient réputés bons danseurs, hautbois et cornemuses ne connaissaient d'autre lieu de fabrication que ce village. Croutelle produisit dans la moitié du XVIe siècle de véritables chefs-d'œuvre recherchés même à Paris par les plus grands seigneurs". Il indique que, connue dès le XVe siècle, leur fabrication cessa vers la fin du XVIIe siècle.

 

Plus réputées que les couteaux de Châtellerault

 

Les "finesses" de Croutelle étaient, semble-t-il, plus réputées que les couteaux de Châtellerault. Ainsi dans le "Discours facétieux des finesses de Croustelle" (in"Art des pays d'ouest" de François Eygun, Arthaud, 1965), un pamphlet contre les protestants publié en 1621, on lit :" Je suis poictevin et partout obligé de combattre pour l'honneur de mon pays qui tire l'une des plus grandes recommandations selon la voix du publicque des cousteaux de Châtellerault et finesses de Croutelle, mais celles-ci ont toujours empoté le dessus, comme l'ouvrage est plus excellent que n'est pas son outil…" Les voyageurs étaient en effet sollicités au passage par les artisans qui voulaient leur vendre leurs spécialités.
Même Rabelais fait allusion aux objets sortis des ateliers de Croutelle.
Le Larousse du Xxe siècle précise qu'un auteur du XVIe siècle, Jacques Contant, écrivait, en 1584, qu'on faisait à Croutelle les petits jeux de quilles qui, avec les boules et la boîte, ne pesait pas plus qu'un grain de blé".
Selon le glossaire archéologique du Moyen-Age et de la Renaissance, de Victor Gay (Picard, Paris 1928), on aurait donné aux objets eux-mêmes le nom du lieu où ils étaient fabriqués.


Le souvenir des artisans tourneurs est perpétué dans la commune par le nom de plusieurs d'entre eux,

donnés au début des années 1980 à des rues :

Vincent Pya, André Pineau, Nicolas Joubert, allée Jean Branthome.

La rue de la Tricoterie (du nom de l'intérieur du bois), et la rue de l'Ecorcerie évoquent également cette activité.


Des "finesses" sont au musée national de la renaissance au château d'Ecouen, au nord de Paris. D'autres objets probablement originaires de Croutelle seraient au musée de Cluny à Paris, et au musée Imbert de Thouars (Deux-Sèvres).

Mairie de Croutelle
33, Grand Rue, 86240 Croutelle
Tél. 05 49 53 06 09

Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes.
Ils ne sont utilisés pas à des fins publicitaires.

 

Mesure d'audience

Ce site n'utilise pas de cookie de mesure ou d’analyse d’audience, tels que Google Analytics ou Google Ads.

Seul le propriétaire du site, à accès aux données statistiques, qui sont stockées sur le serveur d'hébergement.

    Contenus interactifs

    Ce site peut utiliser des composants tiers, tels que Google Maps, Calaméo, ReCaptcha V2 ou ReCaptcha V3, qui éventuellement déposent des cookies.

    Si vous décider de bloquer ces composants, les contenus liés ne s’afficheront pas.

    Réseaux sociaux/Vidéos

    Ce site peut utiliser des composants de réseaux sociaux ou de vidéos qui exploitent des cookies.

    Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

    Si vous décider de bloquer ces composants, les contenus liés ne s’afficheront pas.

    Autres cookies

    Ce CMS Joomla peut utiliser des cookies de gestion (par exemple : les sessions utilisateurs).

    Activation